Autour du vin
Laisser un commentaire

Les Régalades de Montpeyroux #2

Alors maintenant que je vous ai bien fait saliver (voir billet Les Régalades de Montpeyroux #1), qu’en est-il de ce pari gourmand entre les vignerons et le chef Régis Douysset au cours de cette édition 2015 des Régalades de Montpeyroux ?

photo-st-jacques

Avec la Saint-Jacques dorée au beurre blanc, betterave crue en salade, crème réduite et parmesan
Trouver un vin qui arrive à s’exprimer avec des crudités n’est pas une tâche facile ! Elles ont en effet tendance à perturber l’équilibre en bouche en faisant notamment ressortir l’amertume.
Les candidats : deux vins blancs dont un boisé et un vin rouge à base de Carignan Noir élevé partiellement en barriques.

photo-mandagot

Le verdict : la cuvée L’Hédoniste du Château Mandagot, un vin blanc aux arômes frais et complexes, à la bouche onctueuse, à la finale fraîche, accompagne le moelleux de la Saint-Jacques et le croquant des betteraves crues.

photo-tarte-fine

Avec la tarte fine de légumes et girolles, œufs de cailles pochés, chlorophylle de cresson
Les candidats : un blanc vif, un vin rouge aux tanins présents, à la bouche un soupçon végétale et un dernier rouge gras et concentré.

photo-aigueliere

Le verdict : ce dernier, la Syrah du Domaine L’Aiguelière, au nez frais, épicé, à la bouche gourmande, sublime le côté suave des girolles et de l’œuf de caille, tout en rafraîchissant le palais de sa fin de bouche vive.

photo-pigeon

Avec la « Côte de pigeon au sang », tartine de panais aux oignons doux des Cévennes, jus d’un civet
Alors là, je passe mon tour ! Le pigeon au sang, très peu pour moi… Je vais donc vous relater les dires de mes fidèles compagnons de table.
Les candidats : trois vins rouges. Deux à l’élevage marqué, structurés, un troisième qui explose de friandise.

photo-vins

Le verdict : la puissance, le côté bestial de L’Esprit de Fontcaude, Domaine Alain Chabanon, chaperonne joliment la côte de pigeon au jus de civet. Pour ma part, j’ai adoré La Pimpanela de La Jasse Castel avec la tartine de panais aux oignons doux ; une explosion de senteurs, une bouche dense, veloutée, élégante pour un moment de douceur.

photo-vins-fromage

Avec le plateau de 5 fromages affinés (Comté, Cantal, Saint-Nectaire, Livarot, Roquefort)
Un sujet qui déchaine les passions entre les défenseurs des vins blancs et les partisans des vins rouges !
Les candidats : trois vins rouges de caractère au boisage fondu et un blanc sur le gras.
Le verdict : à chacun son fromage ! Villa Dondona et son Oppidum charpenté, enrobe le goût puissant du Livarot. Alors que le blanc Rocquefeuil, CastelBarry, à la bouche ample et épicée s’accorde parfaitement avec le Saint-Nectaire.
Point de mariage réussi pour Le Comté et le Cantal qui auraient mérité un blanc plus tendu. Quant au Roquefort…

photo-dessert

Avec les entremets dacquoise chocolat Guanaja, figue rôtie et crème glacée à la pistache
Certainement l’étape la plus osée pour sublimer les vins de Montpeyroux.
Les candidats : 3 vins rouges pour trois univers (merci Jean-Luc) ! L’un aux tanins fermes, l’autre frais et concentré, le dernier salin et aérien.

photo-vins-dessert

Le verdict : contre toute attente (de ma part), le Domaine du Joncas (salin et aérien) et la crème glacée à la pistache m’ont agréablement surpris ; quel peps !
Le gras du chocolat a su arrondir les tanins de la cuvée Les Dolomies, en lui faisant ressortir des notes épicées, de garrigue.
Je me serais quand même bien vue avec un petit verre de Vin Doux Naturel (Porto, Maury, Banyuls) !

Les accords mets et vins sont loin d’être une science exacte. Leur appréciation a toujours une part de subjectivité qui dépend des goûts de chacun. Mais quand on ne s’y attend pas et qu’on arrive à la symbiose, on a la chance de vivre une expérience inoubliable.

Qu’elle régalade !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *