En primeur
Laisser un commentaire

Les réseaux sociaux, un bon tuyau pour la filière vin #2

Dans un premier billet (Les réseaux sociaux, un bon tuyau pour la filière vin #1) nous avons dressé un état des lieux de l’utilisation des réseaux sociaux par la filière vin. Il nous reste maintenant à comprendre, pourquoi sont-ils incontournables ? Pourquoi certains « Gaulois » sont-ils des irréductibles ?

Pourquoi sont-ils incontournables pour toute la filière vigne et vin ?

Parce qu’ils permettent de séduire la génération Y ou les millennials.
Selon l’étude Ifop / Vin & Société réalisée à l’occasion du Vinocamp 2016, les 18-30 ans ont un rapport traditionnel au vin. Ils reproduisent les valeurs et les habitudes de leurs parents. Ils déclarent aussi que le vin est un univers complexe.
Les jeunes Français sont nés avec un smartphone à la main, ils sont ultra-connectés. L’utilisation des réseaux sociaux par la filière permettra de changer cette image et de lever les barrières à l’entrée dans le monde du vin en le rendant plus fun et plus accessible.

Parce qu’ils répondent à la quête de sens recherchée par le consommateur.
Les Français sont attachés au vin parce qu’il fait partie de leur patrimoine et qu’il fait référence à de vraies valeurs comme le terroir ou l’humain (voir article : Pourquoi le vin est-il à la mode ?).
Les réseaux sociaux permettent de suivre le quotidien des vigneronnes et des vignerons, de partager une histoire, d’affirmer l’identité d’un terroir, de mieux comprendre comment un vin est élaboré, de rassurer les consommateurs qui ont un besoin de transparence.
Ils répondent à la quête de sens qui a été identifiée comme une des quatre tendances à suivre par les services marketing en 2018 par Marie Mascré de l’agence SoWine dans un article pour Vitisphère.

Parce qu’ils aident à rester tendance.
Les réseaux sociaux permettent de communiquer mais aussi d’aller à la pêche à l’information (à condition de savoir repérer les « fake news ») !
Leur portée internationale et leur réactivité offrent un vaste territoire d’échanges permettant d’étancher une soif de nouveautés indispensable à toute la filière vin. Que ce soit en terme de packaging, de tendances de consommation, de problématiques règlementaires, techniques ou environnementales, de pertinence d’un salon, de succès d’un caviste…

Pourquoi certains « Gaulois » sont-ils des irréductibles ?

Il y a sans aucun doute un effet générationnel. Les jeunes acteurs de la filière sont plus connectés dans leur vie personnelle, donc professionnelle.
Mais on n’a pas besoin d’être un expert en ligne 7 jours sur 7 pour communiquer sur son domaine ! Une petite formation, l’emploi d’un stagiaire, peuvent lever des barrières et lancer la machine. Il ne faut pas perdre de vue que ces outils doivent refléter l’identité de son protagoniste. Si le Château d’Yquem fait appel à des professionnels pour coller à son image de luxe, cela ne veut pas dire qu’une jolie photo d’un chien en train de gambader dans les vignes ne séduira pas les « followers » en quête de sincérité.

La création d’une communauté de qualité demande de la patience et de la régularité. Ces deux facteurs clés peuvent en décourager certains. Mais tout est une question d’organisation et de motivation. Rome ne s’est pas faite en un jour… Mais le résultat vaut le détour !

Même si l’impact d’une publication peut être appréhendé par le nombre de vues, « likes » ou commentaires, il est difficile de connaître l’influence des réseaux sociaux en termes de business pur et dur. Ils aident à se faire connaître, à véhiculer l’image de l’entreprise, à fidéliser les clients, mais il est quasi impossible de quantifier cela en nombre de bouteilles vendues !

La grande majorité de la filière vin a compris les enjeux des réseaux sociaux et se donne les moyens de mettre en place une communication digitale fidèle à son image. Certains acteurs sont encore réfractaires mais il leur suffira d’un petit coup de pouce et d’une pincée de lucidité.

Le vin est une boisson sociale, donc parfaitement adaptée aux réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *