En primeur
commentaires 5

Les réseaux sociaux, un bon tuyau pour la filière vin #1

Alors qu’à l’international le monde du vin est connecté depuis belle lurette, en France, de plus en plus d’acteurs de la filière se mettent aux réseaux sociaux, mais d’autres hésitent encore… Quel est l’état des lieux de leur utilisation ? Quels sont les comptes à suivre sans modération ?

Les réseaux sociaux en quelques mots

Ils sont arrivés en France en 2007 avec Facebook. Ils se sont multipliés comme des petits pains en YouTube, Instagram, Twitter, Snapchat, Linkedin, Pinterest…
Qu’ils soient professionnels ou personnels, basés sur du texte, de la photographie ou de la vidéo, ils permettent de regrouper diverses personnes afin de partager des informations, collaborer, créer et développer des communautés.

Même si les Français sont les Européens qui utilisent le moins les réseaux sociaux (selon Eurostat), « 59% d’entre nous (+3 points), soit 67% des internautes français (+2 points), ont participé, au cours des 12 derniers mois, à des réseaux sociaux » (Blog du Modérateur).

Les réseaux sociaux dans la filière vin

Cet engouement pour les réseaux sociaux se transpose tout naturellement au vin, même si tous les acteurs de la filière n’avancent pas à la même vitesse.

Du côté des consommateurs, 21% des Français ont déjà acheté un vin à la suite d’une recommandation sur les réseaux sociaux, 20% suivent des pages liées aux vins et spiritueux, 25% publient des contenus en lien avec leurs dégustations (selon la 7ème édition du baromètre SOWINE/SSI).

Chez les producteurs, leur utilisation est très disparate. Il y a encore trop de domaines qui n’ont pas de page Facebook dédiée et certains commencent à peine à s’intéresser à Instagram ou à Twitter. Bref, la marge de progression est grande !
Bien évidemment, les structures importantes sont les plus actives. Leur communication digitale est assurée par des spécialistes en interne ou sous traitée à des indépendants ou des agences de communication. Mais tout n’est pas qu’une question de moyens, certains n’ont tout simplement pas compris ces enjeux !

Ces différences s’observent de la même façon dans d’autres secteurs : négoces, interprofessions, syndicats d’appellations, œnologues, fournisseurs de matériels ou de produits, chercheurs…

Les cavistes ont quant à eux rapidement surfé sur les réseaux afin de se démarquer des grandes surfaces et de fidéliser leur clientèle. Idem pour les bars à vins qui rivalisent de photos d’accords mets et vins appétissants sur Instagram.

La presse spécialisée a vite compris qu’elle ne pourrait pas subsister sans le digital. Tous ses protagonistes ont, a minima, une page Facebook et un compte Twitter.

Il en est de même avec les salons professionnels (Vinexpo, Vinisud, Vinitech, Millésime Bio, VinoVision…).

Les blogueurs vin sont les bons élèves des réseaux sociaux, parce qu’ils leur permettent tout simplement d’exister !

Les exemples à suivre en France

Pour une expérience vigneronne : @hautlignieres, @ChateauClosdeBouard, @veromascoris, @borisdesbourdes, @womendowine, @chateaudesarras

Pour vivre la vie de château : @ChateauPedesclaux, @YquemFrance, @marquisdeterme, @chateaudereignac, @fleurcardinale

Pour découvrir nos appellations : @vinsdemadiran, @VinsdeLoire, @VinsduLanguedoc, @VinsDeBordeaux, @vinblaye, @Vinsrhone, @VinsAlsace, @vinsdecorse, @VinsdeBourgogne, @VinsPaysdOcIGP

Pour trouver de bonnes adresses : @mcvbordeaux, @TrinqueFougasse, @dilettantes_paris, @vinsurbains, @archibon.paris, @lacavedesarceaux

Pour voyager : @fabienlaine, @SocialVignerons

Pour s’informer : @mon_viti, @TerredeVins, @vinetsociete, @WineMorning, @SOWINE, @toutlevin, @lv_vitisphere

La filière vin nous a montré à maintes occasions qu’elle était capable de s’adapter aux problématiques règlementaires, techniques et environnementales, aux attentes des consommateurs. Aucun de ses acteurs ne doit rester à la traîne de la communication digitale et cela passe indéniablement par une utilisation des réseaux sociaux fidèle aux valeurs de chacun.

Mais pourquoi sont-ils si incontournables ? Quels sont les freins à leur utilisation ? La suite au prochain épisode…

 

5 Commentaires

  1. Les réseaux sociaux sont effectivement de merveilleux outils, incontournables, dans la communication viti-vinicole ! Pour petits ou grands acteurs du monde du vin, comme vous le dites si bien « tout n’est pas qu’une question de moyens » mais plutôt d’évaluer le potentiel que les réseaux sociaux représentent ! Et pour l’instant, même si quelques règles relatives à la Loi Evin concernent la communication digitale, les réseaux sociaux sont encore un peu épargnés, d’une manière générale, d’un cadre trop strict… profitons-en !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *