Tire-bouchon
commentaires 2

Mon vin du weekend #65

Ce weekend, je vous ai fait une belle sélection de vins du Languedoc !
Après ce petit rappel concernant le vignoble (voir billet Le vignoble du Languedoc), retour sur le temps fort de ma présentation au club L&VIN, la dégustation !

Illustrer la diversité des vins du Languedoc au travers de 6 vins n’a pas été une tâche facile !
J’ai opté pour 2 blancs, 1 rosé et 3 rouges, issus de terroirs différents, de classements distincts (AOP et IGP), élaborés à partir de cépages autochtones et plus surprenants, pour des moments de dégustation variés.

A l’apéro, Château Mire l’Etang, Aimée de Coigny 2015, AOP La Clape ou « tas de cailloux » en occitan : un petit cru de 780 ha, qui était une île. Un terroir particulier, des sols argilo-calcaires très caillouteux, soumis aux embruns.
Une cuvée née de cépages endémiques, Bourboulenc, Grenache Blanc et Roussanne, pour un vin aux saveurs marines, fraîchement iodé.

Avec des rillettes de poisson maison, Moulin de Lène, Justine 2015, IGP Côtes de Thongue : un vignoble en coteaux dominant l’arrière pays biterrois, sur les anciennes terrasses argilo-calcaires de la Lène. Un assemblage original, Chardonnay, Petit Manseng, Muscat Petits Grains, afin d’illustrer la diversité de l’encépagement en Languedoc. Un vin qui étonne et séduit par son équilibre.

En accompagnement d’un saumon gravlax, Clos Canos, rosé 2015, AOP Corbières : une orientation atypique de ce domaine produisant 70% de rosés. Une bouteille qui réunit les « trois Grenache » (Gris, Blanc et Noir). Un rosé élégant, de gastronomie.

Trois vins rouges sur un bœuf bourguignon aux épices douces.
Domaine La Vivarelle, Madame Rêve rouge 2015, IGP d’Oc : un assemblage de Syrah provenant de 3 terroirs différents ; argilo-calcaires, terrasses villafranchiennes et schistes (sur l’AOP Languedoc Cabrières). Une micro cuvée à la complexité subtile, qui invite à la détente (c’est toujours plus difficile de parler d’un vin que l’on a élaboré !).

Pierre Cros, Vieilles Vignes 2014, AOP Minervois : deux vieilles vignes de Carignan Noir (1905 et 1910) adossées aux premiers flancs de la Montagne Noire, sur des sables limoneux et des grès. Un Carignan de caractère, assagi par les années.

Château la Liquière, Tucade 2013, cru AOP Faugères : un écrin blotti dans les vallées sauvages, à 20 km au Nord de Béziers. Un terroir unique de schistes en coteaux pentus (350 m). Une cuvée réservée aux années exceptionnelles, à la dominante de Mourvèdre (80 %). Un grand vin de garde.

Une sélection que j’adore, qui n’est bien sur, non exhaustive, pour un premier pas dans un vignoble riche de sa diversité.

Une soirée d’échanges, des vins très appréciés qui ont étonné de part leur qualité, leurs profils variés, leur accessibilité, face à des dégustatrices bordelaises curieuses, connaissant peu les vins du Languedoc.

Mission réussie !

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *