En primeur
commentaires 2

2014, un millésime qui fait du bien !

La semaine des primeurs à Bordeaux vient de se terminer et je peux vous dire que le bordelais a retrouvé le sourire !

Après une période fraîche et humide plutôt inquiétante, l’été indien a fait reculer les maladies cryptogamiques et a permis une maturité optimale. Les vins encore en cours d’élevage présentent un potentiel qui laisse présager de grandes bouteilles.

Toutes appellations confondues, on retrouve encore les inconditionnels de l’extraction et du boisage à outrance entraînant des vins à l’équilibre asséchant. Ces pratiques ont cependant tendance à diminuer afin de favoriser « l’expression du raisin ». Les blancs sont élégants, vifs, concentrés. Les rouges ont de la matière ; point de végétal, des arômes complexes, une belle concentration, des tanins de velours, de la longueur en bouche.

Vous l’aurez compris, beaucoup de vins ont conquis mon palais cette année. Afin d’éviter de vous perdre dans une énumération à rallonge, je préfère vous faire partager quelques temps forts, non exhaustifs, de dégustation.

Les deux grands vins de ce millésime 2014
En rouge, Vieux Château Certan, AOP Pomerol ; une complexité et une concentration affolantes, tout en douceur.
En blanc, Aile d’Argent, Château Mouton Rothschild, AOP Bordeaux ; le joyau de Philippine est à nouveau au rendez-vous.

neipperg

La plus belle gamme
Les Vignobles Comtes von Neipperg : Château Canon La Gaffelière, La Mondotte, Clos de l’Oratoire, AOP Saint-Emilion, Clos Marsalette, AOP Pessac-Léognan et Château d’Aiguilhe, AOP Côtes de Castillon ; une homogénéité qualitative remarquable, des vins qui se distinguent selon les terroirs.

paradis

Les « ptits » nouveaux
Château du Paradis, AOP Saint-Emilion ; l’œuvre réussie de deux jeunes frères qui ont repris la propriété familiale.

petit-cheval

clementin

Les seconds vins qui se démarquent
En rouge, Le Petit Cheval, Château Cheval Blanc, AOP Saint-Emilion ; un nez floral, une bouche à la belle fraîcheur fruitée.
En blanc, Clémentin, Château Pape Clément, AOP Pessac-Léognan ; un vin au peps raffiné.

sympa

La dégustation la plus sympa
Celle organisée par l’équipe Thunevin, dans les chais de charme situés au cœur du ravissant Saint-Emilion. Au programme, les vins de propriétés (vignobles bordelais et du Roussillon), ceux distribués en exclusivité par les Ets. Thunevin et les vins des amis ! Une très belle sélection dépassant les frontières de Bordeaux (Bandol, Châteauneuf-du-Pape, Bourgogne) et de France (Tokaj, Toscane, Sicile, Rioja, Ribera del Duero).

aalto

Les best hors de nos frontières
Bodega Aalto, AOP Ribera del Duero, Espagne ; le Tempranillo dans toute sa splendeur.
Pingus, AOP Ribera del Duero, Espagne ; l’un des vins les plus recherchés au monde de par sa rareté et sa qualité (je ne m’en suis toujours pas remise !).

koshu

Magrez-Aruga, Koshu, AOP Koshu Isehara, Japon ; un cépage que l’on retrouve uniquement sur le sol nippon ; un vin blanc aux reflets rosés, au nez fruité, à la bouche vive qui se termine par une pointe d’amertume et qui donne envie de dévorer un plateau de sushis !

En résumé, une semaine de belles rencontres humaines et gustatives ! La balle est maintenant dans le camp des Châteaux qui, je l’espère, ne seront pas trop gourmands (une hausse des prix qui se situerait autour de 20%) !

2 Commentaires

  1. Coucou la « WineIsta » !!!!!!!!!!!
    Comme toujours, une synthèse claire, nette et précise !!
    Je constate avec plaisir que nous gardons les mêmes valeurs ….
    Merci pour ce débriefe sympa. Bises. Cathy

  2. Tout à fait d’accord avec toi concernant Aile d’Argent. Un vin splendide !
    Comme le dit Philippe Dhalluin lui-même: « Le meilleur blanc que nous ayons jamais produit à Mouton-Rothschild ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *