Tire-bouchon
Laisser un commentaire

Mon vin du weekend #23

Lors d’une escapade angevine ou plutôt « angewine », j’ai fait la rencontre de Didier. Un vigneron qui orchestre ses ceps de vigne et ses vins afin de leur « donner l’expression du lieu ». Ce weekend, nous dégustons la cuvée La Bigottière, Domaine Richou, AOP Savennières, 2013.

L’AOP Savennières est le royaume des vins blancs secs du Val de Loire. Une appellation limitée à trois communes (Savennières, Bouchemaine, La Possonnière) au sud d’Angers, sur la rive droite de la Loire, dont le Chenin Blanc est le roi !

Le Domaine Richou est une belle exploitation familiale de 30 ha aux mains expertes et passionnées de deux frères, Didier et Damien. Le vignoble, composé à 60% de cépages blancs (Chardonnay, Chenin Blanc) et 40% de cépages rouges (Gamay, Cabernet Franc, Cabernet Sauvignon) est situé dans la fameuse Anjou Noire, un terroir de schistes et de roches volcaniques (rhyolites).
Ici, moins on intervient, mieux on se porte ! Les vins sont empreints du terroir d’où ils prennent naissance.

La cuvée La Bigottière est bien habillée ! Elle se pare d’une bouteille élancée, revêtue d’une étiquette chic et épurée, en parfaite adéquation avec son expression sensorielle.

Une robe profonde, lumineuse, jaune paille aux reflets dorés ; un nez frais et élégant, aux arômes intenses de miel d’acacia, tilleul, poire Williams au sirop, pâte de coings, complété d’une pointe de clou de girofle et de minéralité ; une bouche onctueuse, d’un bel équilibre sur la fraîcheur, une persistance aromatique élevée sur des notes minérales.

La Bigottière (prix 15,60€) enchantera vos apéros ou magnifiera des bouchées à la reine aux ris de veau, une truite aux amandes, des Saint Jacques aux truffes et à la fleur de sel ou une pyramide de Valençay.

photo-richou

Merci Didier !

Une pureté minérale pour vaincre la rigueur hivernale !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *