Tire-bouchon
commentaires 2

Mes coups de cœur d’Irouléguy

Ce vignoble au charme fou (voir billet Le vignoble d’Irouléguy) m’a évidemment révélé des chouchous ! Partons à la découverte de mes domaines et cuvées coups de cœur d’Irouléguy…I

La cave d’Irouléguy, l’exemplaire.

Je suis encore trop souvent agacée par la mauvaise presse des caves coopératives ! Je conseille donc vivement à leurs détracteurs de rendre une petite visite à la cave d’Irouléguy…

C’est pour moi l’exemple parfait d’une cave dynamique, qui a su évoluer avec son temps et qui n’a rien à envier aux caves particulières (à bon entendeur…). Leur site internet est superbe, ils sont actifs sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram) et leur caveau de vente est juste dément !

Un grand espace lumineux où les différentes cuvées sont joliment présentées, un coin dégustation professionnel et convivial, une mise en valeur de l’humain par de grands portraits suspendus des coopératrices et coopérateurs, une scénographie digne de la Cité du Vin à Bordeaux (à plus petite échelle) détaillant le cycle de la vigne, les terroirs… 

Avec ses 150 ha, elle représente 60% des surfaces plantées de l’appellation. Elle réunit 81 adhérents portant haut et fort les valeurs de l’esprit coopératif.

Tous ces efforts payent évidement en bouteille. Leur gamme est très bien habillée, avec le juste équilibre entre tradition basque et modernité, et la qualité des vins est au rendez-vous.

Mon chouchou est un « Incontournable » : Mignaberry blanc 2017 (80% Gros Manseng, 15% Petit Manseng, 5% Petit Courbu).
Une petite bombe de fruits exotiques, agrumes et fleurs blanches, à la bouche vivifiante.
Un vin qui éveille les papilles et qui donne le sourire aux lèvres !

Le Domaine Ilarria, le pionnier.

En 1987, Peio Espil fut le premier vigneron en cave particulière de l’appellation. Au fil du temps, il a fait évoluer ces bâtiments de caractère, anciennement dédiés majoritairement à l’élevage, afin d’y accueillir une cave de vinification, un chai à barriques et un caveau de vente.

La réhabilitation du vignoble a été une rude tâche. Les coteaux calcaires pentus anciennement dédiés à la vigne, mais restés longtemps en friche, ont été petit à petit replantés (au pic et à la barre à mine) en prenant soin de conserver les vieilles murettes en pierre et les charmantes cabanes de vignerons d’antan.

Aujourd’hui, le domaine exploite 10 ha de vignes cultivées avec passion sur ces terroirs pauvres et rocheux (rendements de 20 à 40 hl/ha).

Mon chouchou est le blanc 2016 (50% Petit Manseng, 50% Petit Courbu).
Un vin de gastronomie, ample et complexe, qu’il faut prendre le temps de savourer…

En tant que « winelover » qui a un grand cœur, je reviendrai en Irouléguy afin de poursuivre mes belles rencontres.

Milesker !

2 Commentaires

  1. Delteil dit

    merci de rependre ses superbes aromes sur votre site! et au plaisir de vous suivre encore au Pays Basque……

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *