Sous les spotlights
Laisser un commentaire

Au Château Pédesclaux

Au Château Pédesclaux, on ne fait pas les choses à moitié !

Il faut dire que le nouveau propriétaire, l’entrepreneur sportif Jacky Lorenzetti (ancien détenteur de l’agence immobilière Foncia), a su s’entourer des meilleurs pour réveiller cette belle endormie.
Un directeur de haute volée, Vincent Bache-Gabrielsen, pour mener à bien une révolution qualitative et un architecte de renom, Jean-Michel Wilmotte, afin de construire un bâtiment qui marque les esprits.
Mission réussie Messieurs !

Quand on arrive au Château Pédesclaux, il s’offre à nous un panorama exceptionnel ; une vision futuriste bien ancrée dans son terroir de graves classé Grand Cru Pauillac en 1855. Laissez-vous guider sur le sentier qui traverse une toute jeune parcelle de vigne afin de vous imprégner des lieux…

Entre tradition et modernité, l’ancienne chartreuse a été revêtue de deux extensions en verre comme pour illustrer ce passage de relais vers une aire nouvelle.
Le chai quant à lui semble tout droit sorti de la quatrième dimension ! Un bâtiment imposant allégé par ses lignes épurées et sa transparence.

Le Château Pédesclaux, une approche cousue main de grand standing.

Aujourd’hui, le vignoble compte une cinquantaine d’hectares, principalement en Cabernet Sauvignon et Merlot. Du travail de la vigne à la mise en bouteille, rien n’est laissé au hasard afin de préserver l’intégrité des baies, puis la structure des mous et des vins.
Je ne vous ai pas encore dit que toutes les étapes se réalisent par gravité. Un chai qui ne voit pas la couleur d’une pompe, c’est plus qu’inhabituel !
J’étais déjà impressionnée par l’architecture et la prouesse technologique des lieux, alors quand je me suis retrouvée nez à nez face aux cuves ascenseurs, je suis restée scotchée !

Et dans le verre cela donne quoi ?
De 2009 (date de rachat) à 2015, la qualité va crescendo !
Le gap qualitatif est significatif à partir du millésime 2011, où l’on gagne en cohérence et en profondeur. Les vins du Château Pédesclaux n’excluent pas la notion de plaisir. Ce sont des vins de garde, accessibles, tant en terme organoleptique qu’au niveau du porte-monnaie (premier vin entre 25 et 35€). J’ai tout particulièrement aimé leur côté frais et salivant.

Notre ami Robert Parker qui avait habitude de dire « la vie est trop courte pour boire du Pédesclaux », va devoir revoir sa copie !

photo-1

photo-2

photo-3

photo-5

photo-6

photo-7 bis

Visites payantes sur rendez-vous toute l’année
Château Pédesclaux
Rue de l’Industrie
33250 Pauillac
05 57 73 64 64

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *