En primeur
Laisser un commentaire

Que nous souhaiter pour 2021 ?

A l’heure où bien des professions ont dû raccrocher leurs outils de travail, que certains s’accrochent à leurs idéaux, pendant que d’autres sont contraints de baisser le rideau, que nous souhaiter pour 2021 ?

De retrouver notre libre arbitre, notre créativité, notre convivialité, notre volonté, notre liberté…

Je pense tout particulièrement aux lieux qui stimulent nos sens, nous évadent, nous permettent de nous rencontrer ; les théâtres, cinémas, salles de concert, bars, restaurants…
Toutes les professions qui œuvrent à ces moments de convivialité ; les artistes, techniciens, serveurs, cuistots, fournisseurs…
Je pense aux vigneronnes et vignerons, à mes parents, et à mon domaine la Vivarelle.

Aujourd’hui, ce n’est pas La WINEista qui vous écrit, c’est Audrey, la vigneronne, l’épicurienne, l’humaniste.
Celle qui adore prendre un café en terrasse, découvrir un nouveau resto, s’accouder au zinc d’un bar à vins, discuter jusqu’à plus soif.
Celle qui met ses tripes pour écouter ses terroirs, vinifier, élever, conditionner, vendre ses vins, communiquer.

Nous n’avons pas raccroché nos ciseaux, tracteurs, cuves, pressoirs, fûts de chêne, éprouvettes, tireuses, boucheuses, verres à pied, compte Instagram, parce que malgré tout, la vigne continue.
Cependant, il faut bien reconnaître que les temps sont durs. Tous les domaines ne sont pas logés à la même enseigne, mais beaucoup se reconnaîtront, ceux qui vendent aux restaurants, et même aux cavistes et en direct. 

J’en appelle à votre bon sens, votre solidarité, pour vous rendre chez votre caviste préféré ou votre domaine chouchou, afin de relancer la machine du plaisir.

Quant à moi, je suis là pour vous conseiller mes vins avec un plaisir infini !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *