Tire-bouchon
Laisser un commentaire

Mon vin du weekend #51

Il sent bon les friandises, les guirlandes qui scintillent et les couronnes de l’avent, le Muscat de Noël est arrivé !

Le saviez-vous ? Le Muscat de Noël est un vin primeur, soumis à une réglementation bien particulière.
Il est élaboré à partir de deux cépages, le Muscat d’Alexandrie et le Muscat à petits grains, qui doivent être mis en bouteilles au plus tard le premier décembre de leur année de récolte.
Il ne peut être produit que par 3 AOP, le Muscat de Rivesaltes, le Muscat de Lunel et le Muscat de Saint Jean de Minervois.
C’est un Vin Doux Naturel, un vin contenant des sucres résiduels provenant exclusivement des raisins dont il est issu.

Comment cela se passe-t-il ? Comme une vinification en blanc traditionnelle, sauf que la fermentation alcoolique est interrompue par l’ajout d’alcool neutre (d’origine vinique) qui stoppe net les levures dans leur action ! La totalité des sucres n’est donc pas transformée en alcool. Cette opération est nommée le mutage.

Mon Muscat de Noël à moi arrive tout droit de la Vallée de l’Agly, chez Cylia et Laurent Pratx, domaine Serre Romani (j’adore !), AOP Muscat de Rivesaltes (prix 8,5€).

Il se présente avec une belle robe dorée aux reflets métalliques. Il s’exprime avec tact et franchise sur des notes d’agrumes, de fruits exotiques, de pêche blanche, de menthe fraîche. Il se goûte avec douceur et fraîcheur, laissant des arômes délicats de fleur d’oranger.

Il se consomme frais de l’entrée au dessert ; avec un foie gras mi-cuit, un carpaccio de Saint-Jacques aux mangues, des fromages persillés (Bleu, Roquefort), une bûche de Noël aux fruits exotiques, une tarte au citron meringuée.

Je confirme, le Muscat de Noël est un cadeau du soleil au cœur de l’hiver !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *