En primeur
commentaires 3

Battle de rosés du Languedoc #1

Les beaux jours arrivent et mon envie de « rosados » (rosés adorés) devient de plus en plus tenace…
Au gré de mes pérégrinations de wine lover, j’ai pioché 11 bouteilles de rosé made in Languedoc que je vous propose de décortiquer. Une sélection non exhaustive, qui a donné lieu à un joli instant de dégustation !

Rassurez-vous, je ne suis pas la seule à ressentir ce désir grandissant. La France est le premier consommateur au monde de vin rosé (devant les Etats-Unis). Des volumes consommés qui ne cessent d’augmenter (plus 50% entre 2003 et 2013) et qui représentent 30% de la consommation de vin (source FranceAgriMer).

photo-degust

Sur le grill : 11 bouteilles, millésime 2014, issues du vignoble du Languedoc (en Vin de France, IGP Pays d’Oc, IGP Pays de Bessan, IGP Pays d’Hérault, AOP Corbières, AOP Minervois et AOP Saint-Chinian).

Dans ce premier billet, nous allons nous attacher à l’aspect visuel, la première impression, au travers du packaging et de la couleur des vins. Deux critères fondamentaux qui prédisposent au jugement.

Les bouteilles : la bordelaise est de sortie (9 bouteilles sur 11).

Les capsules : à fond sur l’argenté (8 de couleur argenté sur 11).

partouze

L’étiquette la plus osée : Partouze, Pierre Cros, Vin de France.
Il fallait oser, Pierre Cros l’a fait ! Un nom à la connotation bien « marquée » afin d’évoquer l’assemblage peu conventionnel des cépages que l’on retrouve dans cette cuvée. Une étiquette qui illustre très bien l’esprit de ce vin ; des mots qui dansent, des lettres qui s’imbriquent, une jolie déclinaison de roses.

courtade

La plus bucolique : L’instant, Domaine de la Grande Courtade, IGP Pays d’Oc.
Elle nous transporte dans la cour ensoleillée d’un mas languedocien pour se retrouver autour d’un verre.

gratiot

La plus épurée : Rosé Roséphine, Domaine La Croix Gratiot, IGP Pays d’Hérault.
Une étiquette minimaliste, aux tons contemporains, dont la découpe originale en forme d’arbre laisse apparaître la couleur du vin.

En terme de couleur, les rosés clairs ont toujours le vent en poupe (9 sur 11) !
Du plus clair au plus foncé : saumon (4), bois de rose (3), rose (2), groseille (2).

Après cette première approche, on se retrouve très vite pour la dégustation …

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *