Tire-bouchon
commentaires 4

23ème jour de l’Avin, une mise en bouche avant Noël ?

Eva, du blog Oenos a eu la bonne idée d’éveiller nos papilles avec son calendrier de l’Avin. Voici ma contribution en ce 23ème jour !

Nous n’avons jamais été aussi proches des repas gargantuesques de Noël. Alors, pour se mettre en appétit tout en préservant notre système digestif, je vous propose de partir à la rencontre d’un Picpoul de Pinet !

L’AOP Picpoul de Pinet s’étend sur une surface de 1400 ha en bordure du charmant Etang de Thau. Ici, un seul cépage est autorisé, le Piquepoul Blanc, implanté sur les rives de Thau depuis l’Antiquité.
Un nom rigolo qui évoquerait la manie qu’avaient les poules de « piquer » les grains éparpillés sur le sol.

La cuvée Carte Noire (prix 4€), Cave de l’Ormarine, 2013, se pare d’une robe jaune pâle, brillante, aux reflets verts ; s’exprime sur des notes de fleurs blanches (aubépine), d’agrumes (citron jaune, pamplemousse) et d’une pointe mentholée ; se dévoile en bouche par un équilibre frais sur des arômes citronnés, une finale rafraîchissante un soupçon iodée.

Pour un accompagnement tout en finesse et légèreté, nous allons faire le grand saut avec des huîtres Fine de Claire Marennes Oléron à la finale savoureuse de noisette.

Quand l’Etang de Thau rencontre le Bassin de Marennes Oléron, je dis banco !

Joyeux Noël !

4 Commentaires

  1. SOULLIER FRANCIS dit

    tu aurais pu laisser le Picpoul avec les huitres de Thau puisque c’est son terroir. les Marennes ont assez de blancs dans le Bordelais ou en Charente avec le Muscadet.Mais ne soyons pas chauvins: c’ était une galéjade.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *