Tire-bouchon
Laisser un commentaire

Mon vin du weekend #11

Ce weekend, nous relevons un défi (j’adore) ! Jenna nous propose de dégoter un vin pour accompagner une de ses fameuses recettes du bout du monde ; un « Magret de canard au teriyaki et sésame ».
Je vous ai trouvé la perle rare, la Syrah du Frigoullas !

Tout a démarré en 1994 quand Michel Aussel, viticulteur de son état (Nizas, dans l’Hérault), a décidé de suivre les pas de son arrière-grand-père pour devenir vigneron.
Viticulteur en cave coopérative, il a décidé de tester ses talents en vinifiant une première barrique. Le succès fut immédiatement au rendez-vous !

Aujourd’hui, il dorlote ses 4 ha de vignes qu’il vinifie dans la cave familiale en plein cœur du village.
Cinq belles cuvées de vins de cépage émanent de sa passion ; nommées du nom de leurs parcelles respectives.
En rouge : Frigoullas (Syrah), Fontenilles (Grenache Noir), La Faïsses (Pinot Noir).
En blanc : Fontenilles (Grenache Blanc) et « Sous la grange du Pissé » (Chardonnay).

Point de chai high tech, de site internet, de circuits de distribution arachnéens, Michel commerciale ses vins directement aux particuliers par la méthode ancestrale du bouche-à-oreille. Et c’est là qu’il faut être réactif, sa production est vendue en 2 mois !

J’ai donc eu l’honneur et le grand plaisir de tremper mes papilles dans la cuvée Frigoullas 2012. Une Syrah vendangée à maturité optimale, fermentée et macérée en cuve, puis soutirée dans des barriques afin d’y effectuer sa fermentation malolactique et son élevage (18 mois).

Une belle robe lumineuse, aux reflets violets foncés, qui donne envie d’y plonger les papilles ; des notes généreuses de fruits rouges murs, de cacao, de réglisse, d’épices, évoluant délicatement vers une pointe florale (violette fanée) ; une bouche fruitée et gourmande, une bonne fraîcheur, des tanins soyeux, une finale réglissée persistante.

Le Frigoullas, comme une friandise qui se débouche facilement et se déguste goulument (au petit prix de 5€) !

photo-magret

Quand Jenna m’a présenté sa recette, le fameux « Magret de canard au teriyaki et sésame », je n’ai pas hésité longtemps. Ce vin aromatique, rond, velouté, avec de la fraîcheur, s’accorde parfaitement avec son magret de canard relevé de parfums d’ailleurs !

Le Frigoullas, un vin friand, pour un weekend enivrant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *