Derniers articles

La roulotte du Bartas

Vous avez envie d’un hébergement insolite pour découvrir le vignoble de l’appellation Saint-Chinian ? La roulotte du Bartas est faite pour vous…

En occitan, le mot bartas désigne un buisson. On utilise l’expression bartasser quand les chiens de chasse s’enfoncent entre les touffes d’herbes et de ronces sauvages afin d’y débusquer le gibier.

Un nom bien trouvé car il illustre à merveille la beauté et l’authenticité de la nature environnante. Située à Réals, aux portes du parc du Haut Languedoc, la roulotte du Bartas est perchée sur les hauteurs d’une forêt de pins et de buis.

Un endroit unique, où il fait bon se retrouver en amoureux pour se ressourcer et déguster les vins dégotés dans les domaines environnants, au son des cigales.

Je vous conseille tout particulièrement de feuilleter le Carnet de Vignes (en entrant dans la roulotte sur votre gauche) édité par les vignerons de Saint-Chinian. Un guide très bien fait, répertoriant les domaines de l’appellation ainsi que les activités culturelles et touristiques du coin.

Si vous avez besoin d’autres bonnes adresses, Cathy et Jo se feront un plaisir de partager leur amour pour leur belle région. Ils ont construit ici un lieu à leur image, accueillant et vrai. Mais comme ils le disent eux-mêmes, « quand nos hôtes découvrent la roulotte, il ne leur tarde qu’une chose, d’y retourner ! ».

Un petit paradis, qui incite à la rêverie…

Contact
La roulotte du Bartas, 40 Maison Bartas, 34460 Réals Cessenon
06 98 23 16 77 ou 06 07 10 55 49
Tarifs, cliquez ici 

Mon vin du weekend #86

Fier de ses origines gersoises, il symbolise le caractère, la richesse et la générosité de ses Hommes et de ses vins. Ce weekend, on déguste la cuvée Béret Blanc 2015 des vignerons de Plaimont…

La cave coopérative de Plaimont a de nouveau fait preuve d’humour et d’inventivité pour défendre ses valeurs.

Béret Blanc reflète parfaitement l’identité de l’appellation Saint Mont. Un assemblage de terroirs (argiles calcaires, argiles bigarrées, sables fauves) et de cépages autochtones (Gros Manseng, Petit Courbu, Arrufiac) lui conférant une expression unique !

Un nez à la fois délicat et intense, accessible et complexe, frais et chaleureux, sur des arômes de fruits du verger (pêche, poire, abricot), exotiques (ananas, kumquat), d’épices (curcuma). Une bouche tranchante, dotée d’une belle longueur, à la finale de pamplemousse rose.

Une petite bombe de plaisir, qui se livre facilement, mais qui mérite que l’on prenne le temps de la savourer.

Sa belle fraîcheur tranchera avec des mets onctueux : des arancini à la Sicilienne, un cake au fromage de chèvre, menthe et pignons, un dos de cabillaud à l’aïoli…

Pour un weekend qui roule les « r » !

Où le trouver ?
Plaimont Producteurs, Route d’Orthez, 32400 Saint-Mont
05 62 69 62 85, n.cassou-lalanne@plaimont.fr
Prix : 6€

5 vins rouges qui font bronzer

Les vins rouges ne doivent pas être les laissés-pour-compte de l’été ! Retrouvez ici ma sélection de bouteilles qui font bronzer…

Quand il fait beau et chaud, on privilégiera les cuvées que l’on peut rafraîchir (16-18°C), aux tanins tendres, gouleyantes, qui sauront accompagner nos petits plats estivaux. On évitera les vins charpentés, puissants, élevés en fûts de chêne.

Cuvée des Vignals, Cinsault 2016, Domaine de Familongue, IGP Mont Baudile Pays d’Hérault

Un Cinsault tout en friandise, comme on les aime !

Un bouquet de figue fraîche, framboise, laurier, au nez. Quand on le met en bouche, on a l’impression de croquer dans un raisin. Un vin juteux et fruité, aux tanins aériens.

La cuvée parfaite avec un steak de thon rouge grillé.

Prix : 5,85€

Grenache Noir 2016, Serre Romani, IGP Côtes Catalanes

Un Grenache Noir qui respire ses terroirs de schistes du Roussillon !

Un nez qui sent bon les épices, la garrigue, les mûres sauvages. Une bouche bien ficelée, toute en rondeur, à la finale fraîche sur des notes réglissées.

Un accord onctueux avec des aubergines confites de pays.

Prix : 7,50€

Les Griottes 2016, Pierre-Marie Chermette, AOP Beaujolais

Un Gamay qui porte bien son nom !

Un nez fruité à souhait de griottes, avec une pointe fumée et un soupçon de clou de girofle. Une bouche à l’attaque évanescente, puis qui monte en puissance, à la finale incisive sur des arômes de petits fruits rouges acidulés.

Un festival de saveurs avec une tarte aux légumes grillés sur lit de tapenade.

Prix : 7,50€

Saumur rouge 2016, Domaine de la Paleine, AOP Saumur

Un Cabernet Franc typique du Saumurois, « comme quoi un gourmand peut rester fin » !

Un nez tonique de poivrons rouges et verts, groseille, fenouil sauvage. Une bouche vive, aux tanins bien enrobés.

On reste dans le ton avec des poivrons farcis.

Prix : 6,60€

Esprit rouge 2014, Domaine de la Navicelle, AOP Côtes de Provence

Un assemblage généreux de Grenache Noir, Syrah et Mourvèdre !

Un nez enivrant, à la fois puissant et élégant. Sur des parfums de violette, cannelle, thym, cerise blanche. Une bouche enrobée de tanins soyeux, souple et croquante, à la jolie finale kirschée.

A déguster avec des côtelettes d’agneau grillées au thym.

Prix : 15€

5 vins rouges pour passer un bel été !

Mon vin du weekend #85

Vous commencez à connaître mes crises d’agacement chroniques face aux préjugés concernant les vins rosés. Ce weekend, la cuvée Frou-Frou de L’Ancienne Mercerie est l’exemple parfait d’un vin ne devant pas être uniquement cantonné aux apéros estivaux !

Ce rosé a l’étoffe de ses cépages languedociens (Cinsault, Mourvèdre, Grenache Noir) et de ses terroirs de schistes de Faugères.

Une robe colorée, qui se teinte d’orange sanguine. Un nez aguichant de fruits exotiques (papaye, mangue) et de fruits rouges (fraise Mara des bois, framboise). Une bouche ample, enveloppante, à la jolie finale qui fait saliver.

Une cuvée à porter toute l’année, point trop fraîche (10-12°C), lors d’un moment de gastronomie épanoui.

En été avec, des moules au chorizo, une soupe de poissons, des petits farcis provençaux, des merguez grillées, des pêches de vignes pochées.

Pour un weekend cousu-main !

Où le trouver ?
L’Ancienne Mercerie, 6 rue de l’Égalité, 34480 Autignac
04 67 90 27 02 ou 06 31 32 96 20, ancienne.mercerie@free.fr
Prix : 9€

Le Château Chasse-Spleen

En plein cœur du Médoc, les bottes géantes de Lilian Bourgeat sont posées là, dans la cours du château, afin de rendre hommage au travail des vigneronnes et vignerons. Le ton est donné, nous sommes au Château Chasse-Spleen, un paradis pour les amateurs d’art…

L’histoire et la renommée internationale du Château Chasse-Spleen sont intimement liées au talent de ses femmes et au monde de la culture.
Déjà, en 1863, la propriétaire des lieux, Rosa Ferrière, lui aurait donné ce nom en concertation avec Odilon Redon qui a illustré le recueil de poèmes Les Fleurs du mal de Charles Baudelaire. Ce dernier, âgé alors de 23 ans, venait souvent rendre visite à ses parents au château voisin de Peyrelebade. C’est ainsi qu’est né ce grand vin qui chasse les idées noires.

Propriété de la famille Merlaut depuis 1976, la direction des lieux est depuis trente ans l’affaire de femmes avec à sa tête dès 1976, Bernadette Villars, fille de Jacques Merlaut, puis Claire sa fille, à partir de 1992 et depuis 2000 Céline Villars-Foubet, sa seconde fille.

Céline n’a pu choisir entre ses deux passions : le vin et l’architecture.
Avec son mari Jean-Pierre, ils souhaitent partager « l’émotion, le plaisir que procurent les œuvres d’art, comme on partage un bon vin. Si le vin est un projet esthétique et gourmand, l’art est un projet esthétique et intellectuel ».
Ils ont fait appel à des artistes de renom pour enrichir le lieu d’une superbe collection : Les Bottes de Lilian Bourgeat dans le jardin, une pièce de Felice Varini dans les chais, une sculpture de Pierre Labat au bord du lac…

Cerise sur le gâteau, ils viennent à peine d’inaugurer un centre d’art contemporain pour des expositions temporaires. Plus de 300 m2 de plain-pied entièrement dévolus à leur passion, dans la chartreuse du 19ème attenante au château.

Et pour les plus chanceux, vous pourrez siroter un verre de Château Chasse-Spleen au tout nouveau bar à vins (ouvert la journée) et passer une douce nuit dans les trois chambres d’hôte.

Voilà de quoi vous inciter à la rêverie…

Contact
Château Chasse-Spleen, 32 chemin de la Raze, 33480 Moulis en Médoc
05 56 58 02 37, info@chasse-splee.com
Tarifs et informations, cliquez ici ! 

Le Muscadet s’est refait une beauté !

Si vous pensez encore que Muscadet rime avec blancs très acides, à consommer rapidement et uniquement avec des huitres, ce billet est fait pour vous ! Car depuis quelques années, il s’est refait une beauté…

Le Muscadet est un vin blanc produit à partir d’un cépage unique, le Melon de Bourgogne.
Une variété originaire de la région du même nom, que vous ne retrouverez aujourd’hui qu’en Val de Loire.
Ses vignes sont facilement identifiables, avec leurs feuilles et leurs baies bien rondes qui rappellent la forme d’un melon.

L’aire d’appellation est au sud de la ville de Nantes, sur une superficie d’environ 9000 ha, segmentés en une classification pyramidale : une AOP régionale Muscadet, trois sous-régionales (Muscadet-Sèvre-et-Maine, Coteaux-de-la-Loire, Côtes-de-Grand-Lieu) et trois crus communaux (Muscadet-Sèvre-et-Maine-Clisson, Gorges, Le Pallet).
Six autres crus communaux sont en cours de reconnaissance.

Cette hiérarchisation est basée sur une sélection des parcelles et sur l’établissement de cahiers des charges appliqués aux profils sensoriels des vins. Les consommateurs doivent pouvoir identifier les Muscadets issus des différentes appellations.

Car en Muscadet, il y a une diversité de terroirs et de méthodes de vinification, qui donnent des vins aux qualités organoleptiques variées !
Des sols à dominante granitique avec des gneiss, micaschistes, roches vertes.
Des rendements parcellaires limités, décroissants (de l’AOP régionale, aux crus communaux).
Une maturité de la vendange contrôlée, croissante (de l’AOP régionale, aux crus communaux).
Une durée de l’élevage sur lie variant de 4 à 17 mois minimum.

La caractéristique commune des vins du Muscadet est leur belle fraîcheur.
Selon leur classification, ils s’expriment sur des arômes fermentaires, ils sont faciles à boire, avec un petit côté perlant. Ou sur des notes d’élevage, avec une acidité réduite, plus de volume en bouche, de la complexité, un grand potentiel de garde.

D’un plateau de fruits de mer, à un repas de fins gastronomes, les Muscadets sauront vous accompagner !

Je vous avais déjà parlé du Château La Chevillardière, AOP Muscadet-Sèvres-et-Maine sur Lie dans mon vin du weekend #39. Un vin blanc étincelant, alliant fraîcheur et complexité.

Aujourd’hui, je jette mon dévolu sur la cuvée Jubilation des Vignerons du Pallet, AOP Muscadet-Sèvre-et-Maine Le Pallet, 2014.

Un superbe nez de citron confit, curry jaune, anis, une pointe beurrée. Une bouche élégante et revigorante, à l’attaque sur le gras, puis qui se pare de vivacité. D’une longueur impressionnante.
Juste parfait avec « La Révolution des légumes » (choux fleur, asperges vertes, pomme de terre) du chef (Thibaut Ruggeri, Fontevraud Le Restaurant).

Muscadet, tu me fais jubiler !

Une soirée au Château Jean Faure

En off de Vinexpo, j’ai eu l’immense plaisir de participer à la soirée organisée par le Château Jean Faure et je peux vous dire que mes papilles s’en souviendront longtemps…

Tout a commencé dans le magnifique parc arboré, face à la chartreuse raffinée du 18ème, où des vigneronnes et vignerons de renom étaient là pour nous faire déguster leurs sublimes nectars.

Les domaines (pour vous mettre l’eau à la bouche) : Domaine Trapet, Domaine Albert Mann, Domaine Pierre-Jean Villa, Domaine Yves Leccia, Domaine Alphonse Mellot, Domaine des Roches Neuves, Domaine Pas de l’Escalette, Mas Amiel, Domaine Stéphane Ogier, Domaine De La Janasse, Combier-Fisher-Gérin, Decelle-Villa, Château Jean Faure, Pierre Peters.

S’ensuivit une des plus belles expériences d’accords mets et vins de ma vie !

Un dîner en 9 étapes sensationnelles, réalisé par Vivien Durand, Chef du restaurant Le Prince Noir à Bordeaux et commenté par Olivier Poussier, meilleur sommelier du monde 2000.

Entre contrastes et synergies, cet incroyable voyage sensoriel a illustré avec panache la diversité des terroirs et la magie de leurs mariages gastronomiques.

Dans ce festival de délices, voici les deux accords mets et vins qui m’ont fait chavirer !

Homard bleu breton rôti en carapace, purée de pomme de terre au beurre de homard et couenne confite, avec En Grands Champs 2014, Domaine Alphonse Mellot, AOP Sancerre.

Un accord de complémentarité, la couenne confite civilise les tanins du Pinot Noir, et de séduction, la fraîcheur et la bouche juteuse du vin accompagnent le homard.

Betterave fumée au pimenton, avec Côte-Rôtie 2007, Domaine Stéphane Ogier 

L’accord osé qui fait tout péter ! Qui aurait cru que cette Syrah puissante et épicée, divinement complexe et arrondie par le temps, réussisse à respecter la betterave. Et pourtant, nos deux compères se donnent la main avec ravissement dans un duo d’effluves fumées.

Vin rouge et crustacé, vin de garde et plat végétarien, des associations étonnantes qui cassent les codes !
Même s’il y a des règles qui fonctionnent souvent, les accords mets et vins nous réserveront toujours des surprises, et c’est pour cela qu’on les aime…

Un grand merci à Yves Leccia pour cette invitation mémorable !

La Belle Collection

Blanche, Colette, Jacques, Lucien, ce weekend nous allons jouer à la famille de La Belle Collection…

Un vin blanc de Cassis, un rosé des Côtes de Provence, deux vins rouges (Languedoc et Côtes du Rhône), la jolie gamme de La Belle Collection nous offre une balade sensorielle dans les vignobles du sud de la France.

Cette initiative originale est l’œuvre d’Erwann De Barry, propriétaire du Château de Saint Martin, Grand Cru Classé de Provence. Cet amoureux du vin s’est associé à deux amis partageant la même passion afin de créer des cuvées qui illustrent la douceur de vivre méditerranéenne.

J’adore leur habillage rétro, coquet, qui donne envie de flâner, de prendre le temps de les siroter, le sourire aux lèvres. Et dans le verre cela donne quoi ?

Blanche, 2015, AOP Cassis

Blanche, c’est la reine des calanques, certains se vantent même de l’avoir rencontrée.

Un blanc issu de vignes (Ugni Blanc, Marsanne, Sauvignon Blanc, Clairette, Bourboulenc) qui respirent l’air marin.

Un nez frais, élégant et complexe, sur des notes de fleurs jaunes, fruits exotiques (litchi, kumquat), mandarine, gingembre confit. Une bouche vivifiante, à la finale saline.

Pour un apéritif festif avec un bouquet de crevettes, une quiche au saumon, une polenta à l’encre de seiche.

Colette, 2016, AOP Côtes de Provence

Colette est la cuvée signature de La Belle Collection. Elle rend hommage à la joie de vivre d’une grande dame de la Provence. Gourmande, épicurienne, Colette est l’un des écrivains qui a le mieux parlé du vin.

L’auteur Bernard Lonjon lui a consacré un livre « Colette, la passion du vin ». L’exposition itinérante « Colette et le vin » a fait cette année un tour de France. Elle est basée sur 65 lettres inédites, pleines d’humour, qu’elle a adressées au négociant en vin Lucien Brocard.

Un rosé authentique, né d’un assemblage de cépages méridionaux (Syrah, Grenache Noir, Carignan Noir, Cinsault et Tibouren).

Une robe légère, rose chair aux reflets argentés. Au nez, la pivoine et la grenade batifolent avec la mangue et la groseille. Une bouche évanescente, à la finale fraîche sur des effluves de pamplemousse rose.

Pour un apéro dînatoire avec un tian de légumes, une cassolette d’encornets, une friture de rougets.

Jacques, 2015, AOP Languedoc

Jacques c’est l’as des as de cœur. Son courage a éveillé les passions et amorcé sa légende.

Un rouge gourmand de Syrah et Grenache Noir.

Un nez croquant de fruits (prune, cassis) et d’épices douces. Un vin à la texture soyeuse, qui cajole le palais, à la finale gourmande de confiture de cerises noires.

La cuvée parfaite pour l’été, à déguster un brin rafraîchie, avec des légumes grillés, des petits farcis provençaux, des brochettes de poulet aux herbes de la garrigue.

Lucien, 2014, AOP Côtes du Rhône

Lucien c’est le minot d’Avignon. Certains l’ont connu avant qu’il ne se tracasse plus que de ses vignes.

Un vin profond, où le Grenache Noir et la Syrah s’expriment avec puissance.

Un nez intense de fruits noirs, d’épices chaudes, d’une pointe fumée. Une bouche concentrée, charnue, enrobée de tanins murs, qui s’étire en longueur.

Un rouge de gastronomie, à marier avec des plats qui ont de la mâche (côte de bœuf, entrecôte, côtelettes d’agneau).

La Belle Collection, une gamme de vins qui porte bien son nom !

Où les trouver ?
TWIL, The Wine I Love, vente de vin en ligne.

Autriche, mes 2 vins chouchous de Styrie

De retour tout au sud de l’Autriche (voir billet mon carnet de voyage #2), pour la sélection des mes deux vins chouchous de Styrie…

Après avoir sillonné une des plus belles routes des vins du monde, l’œil extasié, vous serez dans les conditions parfaites pour plonger vos papilles dans ces vins blancs hors du commun.

Sattlerhof, Gamlitzer Sauvignon Blanc, 2016, Ortswein

Un Sauvignon Blanc façonné par son terroir exceptionnel : des coteaux abrupts, entre 350 et 550 m d’altitude, un sol de sable brun et gravier, riche en matière organique.

La cuvée phare du domaine, élégante et vivifiante.
Un nez intense de pêche blanche, bourgeon de cassis, pomme verte, ananas, silex. Une bouche charnue, juteuse, à la finale tendue.

Une belle acidité qui tranchera sur un poisson gras, comme un saumon gravlax.

Où le trouver ?
Sattlerhof 
Sernau 2a, 8462 Gamlitz
+ 43 (0) 3453 2556, weingut@sattlerhof.at
Prix : 15,90€

Tement, Sulztal Pinot T, 2011, Sulztal

Le cru « Sulz » est situé à 8 km de la cave, sur des pentes raides exposées sud/sud-ouest, aux sols calcaires.
Un vin qui témoigne de la richesse de l’encépagement de la Styrie du sud, issu d’un assemblage de Chardonnay (52%), Pinot Blanc (46%) et Pinot Gris (2%).

Un vin de garde, puissant et raffiné.
Un nez gourmand de noisettes, viennoiseries, cire d’abeille, fleur d’acacia, citron confît. Une bouche généreuse, ample et complexe, à la finale ciselée sur des notes minérales.

Pour un moment de gastronomie privilégié, avec un pot au feu de volaille, un homard sauce maltaise (aux agrumes).

Où le trouver ?
Weingut Tement
Zieregg 13, A-8461 Berghausen
+43 (0) 3453 4101, weingut@tement.at
Prix 22€

Voilà de quoi vous mettre l’eau à la bouche…

Vignoble d’Autriche, mon carnet de voyage #2

Pour cette deuxième partie de mon carnet de voyage consacré au vignoble autrichien, cap sur la Styrie !

C’est toujours pour moi un arrache cœur de faire des choix sur les régions viticoles que je vais visiter. Cette fois, j’ai opté pour les deux extrêmes : la Wachau au nord (voir billet Vignoble d’Autriche, mon carnet de voyage #1) et la Styrie au sud.

La fabuleuse route des vins de la Styrie du sud et ses coteaux vertigineux, à la frontière de la Slovénie, fait partie des plus beaux paysages que j’ai vus.
Cette région de 2300 ha produit un des meilleurs Sauvignon Blanc au monde, mais je vous recommande aussi de goûter ses Pinot Blanc, Pinot Gris et Chardonnay. Il faut dire que l’on est ici à la même latitude que la Bourgogne.
Elle est soumise à un climat très pluvieux, avec de fortes amplitudes thermiques, qui engendre des effets millésimes marqués.

Pour une immersion en Styrie du sud, le domaine Sattlerhof

Le domaine Sattlerhof est l’endroit parfait pour séjourner. Il possède quelques chambres à la décoration soignée, avec une vue magnifique sur les vignes, une brasserie, et un restaurant gastronomique (à tomber !).

Ici, tout est fait en famille. Les deux frères Sattler, l’un chef des fourneaux, l’autre du domaine, travaillent main dans la main avec leurs épouses et leurs enfants afin de perpétuer l’héritage des anciens.
La Styrie était une région très pauvre d’Autriche. Son essor économique des vingt dernières années est lié à la reconnaissance de ses vins et au développement de l’œnotourisme.
La réussite de Sattlerhof n’est pas tombée toute cuite. Elle est le résultat du courage et de la passion des femmes et des hommes qui l’ont façonnée.

En 1967, le grand-père d’Andreas a été le premier à vinifier du Sauvignon Blanc sur ces terres de sable brun. On peut dire qu’il a eu du nez !
Ce vignoble au climat capricieux, qui peut être soumis à de violents orages (la moitié des vignes est équipée de filets anti-grêle) et à la topographie impressionnante (des pentes jusqu’à 70%), demande une attention et un travail considérables.
Je peux vous assurer que le résultat est au rendez-vous. Les vins de Sattlerhof sont merveilleux !

Pour prendre de la hauteur, le domaine Tement

Avec ses 138 ha (dont 20 en Slovénie), Tement est un colosse autrichien. Quand on sait qu’ils ont démarré en 1952 avec seulement 3 ha, on ne peut qu’applaudir ce nouvel exemple de réussite familiale !
Quatre générations après, vous serez accueillis dans un chai flambant neuf, pour une dégustation mémorable, comme suspendue au-dessus du vignoble.

Welschriesling, Muskateller, Pinot Blanc, Sauvignon Blanc, Chardonnay, Zweigelt, Pinot Noir, Blaufränkisch, la gamme impressionnante de vins, joliment habillés, vous donnera un large tour d’horizon du potentiel extraordinaire de cette région.

Pour manger local, la bacchuskeller d’Eva Lambauer

Il est incontournable de s’attabler dans une bacchuskeller ! Ce terme, bien difficile à prononcer, désigne un lieu où l’on mange en toute simplicité les produits de la ferme.
Chez Eva Lambauer, vous dégusterez ses vins, accompagnés d’un assortiment de plats froids, dans un cadre bucolique.

La Styrie est une région viticole peu connue, qui, je peux vous l’assurer, va devenir grande !

Autriche, je t’aime ! Je reviendrai à coup sûr pour découvrir le Burgenland, le vignoble des vins rouges et moelleux…