Tire-bouchon
Laisser un commentaire

Mes accords mets et vins d’octobre

La grisaille pointe le bout de son nez. Heureusement que l’automne signe aussi l’arrivée de jolis produits de saison, qu’il ne reste plus qu’à accompagner avec les vins et les amis qui vont bien ! Retrouver ma sélection de trois accords raccords avec le mois d’octobre…

Pour renouer avec le terroir.

Les étals sont remplis de montagnes de cèpes bien dodus ne demandant qu’à être juste saisis avec un filet d’huile d’olive et un soupçon de persil.

Ce champignon qui embaume le sous-bois, au goût à la fois puissant et élégant, mérite un vin qui saura lui donner la main avec tact et authenticité.
Une mission remplie avec brio par le Blanc de Fourcas Hosten, AOP Bordeaux (pour en savoir plus, voir billet Le Château Fourcas Hosten, le réveil d’une belle endormie).

Blanc de Fourcas Hosten 2016

Un millésime 2016 à la fois complexe et tout en dentelle, au nez dingue de lilas blanc, mirabelle, pomme Granny, kumquat, pierre à fusil, enrobé d’un joli fumé, qui caresse les papilles avant de les stimuler de sa belle fraîcheur. 

Une symbiose parfaite entre le terroir argilo-calcaire de Listrac-Médoc, sur lequel le célèbre trio Sauvignon Blanc, Sauvignon Gris et Sémillon s’est épanoui, un élevage en fûts de chêne maîtrisé et le petit côté terreux des cèpes.

Quand la terre rencontre le terroir, on en reste pantois !

Pour colorer votre journée.

La grande famille des courges va rester à nos côtés pendant plusieurs mois, mais nous sommes tout de même heureux de la retrouver.

Butternut, potiron, potimarron, à la chair dense et onctueuse, gourmande de sucrosité, se marient très bien avec des vins rouges épicés, tout en rondeur, à la trame tendue afin de contraster avec la douceur de ces cucurbitacées.

Direction la Côte Chalonnaise en Bourgogne avec un Givry 1er Cru « Clos de Choué » 2017 du domaine Chofflet-Valdenaire. Un environnement privilégié pour ce Pinot Noir enlacé dans un petit cirque d’une dizaine d’hectares avec vue sur le Mont Blanc.

Les fruits rouges (cerise, griotte, framboise) arrivent en force avant de batifoler avec des arômes de tabac blond, clou de girofle, caramel au beurre salé. Ample et velouté au palais, il s’éternise sur des notes finement grillées.

Je tenterais bien une lotte au chorizo et son gratin de potimarron !

La Bota 54 de Fino « Macharnudo Alto »

Pour vivre un grand moment.

Que vous tombiez en pamoison ou en rébellion, voilà un accord mets et vins qui ne vous laissera pas indifférent.

Un mariage ton sur ton avec un Jerez de la Frontera et une mimolette extra vieille. Deux personnalités aux caractères bien affirmés avec le temps qui s’accordent à merveille. 

Une mimolette dure, un brin piquante, intensément fruitée, à la finale de noisette. Une cuvée La Bota 54 de Fino « Macharnudo Alto », Equipo Navazos, issue d’une solera à l’âge moyen de 10 ans.

Un nez intense à la complexité affolante de noix, écorce d’oranges, miel, anis, angélique. Une bouche à l’oxydation beurrée, tranchante, d’une longueur dingue sur des effluves de tabac.

Un grand moment de gastronomie !

Voilà de quoi vous donner du baume au cœur…

Pour les épicuriens curieux, voir ma sélection de 3 vins du Languedoc pour le mois de septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *