En primeur
commentaires 2

Pourquoi faut-il recracher lors d’une dégustation de vin ?

Vin & Société, au nom des 500 000 acteurs de la vigne et du vin, a lancé une campagne d’information inédite signée « Tous ceux qui recrachent mon vin l’adorent ». Pourquoi faut-il recracher lors d’une dégustation de vin ? Comment s’y prendre ?

Les consommateurs s’intéressent au vin, à ses origines, ses terroirs, ses cépages, son élaboration… Vous vous doutez bien que je m’en réjouis allègrement. C’était même ma motivation première quand je me suis lancée dans la création du blog en 2014 (déjà !).

Face à cet engouement, la dégustation de vin s’est démocratisée. Que ce soit entre amis à la maison, chez un caviste, dans un domaine, lors d’un salon, pendant un stage de découverte, les occasions se multiplient et pourtant…

Selon une enquête conduite par Vin & Société, une minorité de dégustateurs recrachent le vin alors que 60% d’entre eux se disent intéressés par une information ou formation sur le geste de recracher. Essayons d’y voir un peu plus clair sur le sujet…

Il faut recracher pour apprécier le vin.

Cette même étude relate que 50 % des personnes interrogées pensent que ne pas avaler serait synonyme de perte d’arôme et donnerait une impression d’inachevé. Que nenni ! L’action de recracher n’enlève rien au plaisir. Au contraire, elle permet d’apprécier pleinement le vin en ressentant toutes ses subtilités et ses saveurs.

La dégustation est un exercice passionnant qui stimule nos sens (voir billet Et si on dégustait ?), à condition de les ménager. Après 3 ou 4 vins dégustés et avalés, souvent à jeun, les effets de l’alcool se font ressentir et nous privent de toute objectivité sensorielle.

Pour honorer le travail des vigneronnes et vignerons.

Certains pensent que les vigneronnes et vignerons risquent de se vexer si on n’engloutit pas avec frénésie le fruit de leur travail passionné. Je peux vous assurer que ce n’est vraiment pas le cas !

Le fait de recracher un vin n’est pas du tout considéré comme un non-respect ou un gaspillage. C’est un geste louable parce qu’il est essentiel afin d’apprécier tout le potentiel de leurs cuvées, du début jusqu’à la fin de la dégustation.

Parce que c’est tout un art.

Recracher un vin n’est ni inélégant, ni peu hygiénique. Il suffit juste d’avoir un crachoir et une petite serviette pour rattraper « la dernière goutte ».

N’ayez crainte, ce n’est pas l’apanage des experts. En seulement quelques étapes (voir photo ci-dessous), vous réussirez cet exercice comme un chef !

Lors d’une dégustation, si on aime le vin, on le recrache !

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *