Tire-bouchon
Laisser un commentaire

Mon vin du weekend #68

C’est l’été ! Il fait enfin beau et chaud, nos papilles n’ont plus qu’une envie, se délecter de blancs et rosés. Je ne sais pas vous, mais passée cette période de retrouvailles ensoleillées, je ressens comme un besoin de vins rouges…

Un brin rafraîchis (16-18°C), fruités, aux tanins souples, les rouges sont le compagnon idéal de nos grillades estivales.

Ce weekend, on part dans le vignoble du Val de Loire, aux confins de la Touraine et de l’Anjou, dans l’appellation Saint-Nicolas-de-Bourgueil.

Ici, sur une large terrasse d’alluvions anciennes aux sols constitués de sables et de graviers (superficie 1080 ha), le Cabernet Franc règne en maître. Il est le seul cépage autorisé, avec une tolérance de 10% maximum de Cabernet Sauvignon.

La famille de Frédéric Mabileau cultive la vigne depuis 1620. Le domaine était même présent à l’Exposition Universelle de Paris en 1900.
Aujourd’hui, il s’étend sur 28 hectares cultivés dans le respect de leurs terroirs (Saint-Nicolas-de-Bourgueil, Bourgueil, Saumur, Anjou).

Cette cuvée « Les Rouillères », du nom de la parcelle à partir de laquelle elle est élaborée, un Cabernet Franc que Frédéric a planté en 1988, est un petit délice (prix 11€) !

Une explosion de fruits rouges (framboise, mûre), une pincée de violette, un soupçon de notes réglissées au nez. Une bouche guillerette, fraîche, à la trame légère et soyeuse.

Un barbecue, des sarments de vigne, des côtelettes d’agneau, des brochettes de poulet au romarin, des travers de porc, des sardines, des rougets de roche, une tablée d’amis, et le tour est joué !

Pour un weekend sans chichis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *