Sous les spotlights
commentaire 1

Le Pineau des Charentes, ça vous chante ?

Il peut être blanc, rosé, rouge, vieux ou très vieux. Le Pineau des Charentes a plus d’un tour dans son sac ! Je vous propose de vous révéler tous ses secrets…

Son histoire
Elle est intimement liée à celle du Cognac. Elle a commencé par hasard, une année de surproduction, quand un vigneron a mélangé par mégarde du moût de raisin à cette eau-de-vie prestigieuse. Millésime après millésime, son procédé d’élaboration a été ajusté pour donner lieu aujourd’hui à un vrai savoir-faire passionné.

Son procédé d’élaboration

photo-elaboration

L’élaboration d’un Pineau des Charentes s’effectue en 8 étapes majeures variant selon le type de produits.

La macération est primordiale afin d’extraire les anthocyanes responsables de la couleur des Pineaux rouges et rosés (de quelques heures à 24 ou 36h). Elle est optionnelle pour les blancs.

Le pressurage permet de séparer les parties solides (pépins, pellicules) du moût de raisin.

Le mutage a pour vocation d’éviter ou de stopper la fermentation alcoolique. Il s’agit d’ajouter du Cognac titrant au moins 60%, âgé d’au moins une année et provenant de la même exploitation. La quantité ajoutée (environ 1/3) dépend du titre alcoolique voulu pour le produit fini qui doit se situer entre 16% et 22%.
Il peut aussi être réalisé sur grains pendant la phase de macération.

Le brassage a pour vocation d’homogénéiser le Cognac et le moût de raisin (de 7 à 14 jours).

La durée de l’élevage minimum est définie par le cahier des charges de l’AOP. Elle varie selon le type de Pineau (blanc, rosé ou rouge, vieux, très vieux).

L’assemblage des différents fûts de chêne est un vrai travail de maître ! Il s’effectue au pourcentage près afin d’optimiser la qualité et d’obtenir la typicité voulue.

Ses cépages
Pineau blanc : Ugni Blanc, Folle Blanche, Colombard, Meslier Saint-François, Jurançon Blanc, Montils, Sémillon, Sauvignon (Blanc et Gris), Merlot (Blanc et Noir), Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc.
Pineau rosé et rouge : Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc, Malbec, Merlot Noir.

En quelques chiffres
La production de Pineau s’élève en moyenne à 110 000 hl dont environ 65% de blanc et 35% de rosé et rouge. Le tendance étant au développement des Pineaux rosés afin de surfer sur la mode interplanétaire du rosé !
Il représente le premier vin de liqueur d’Appellation d’Origine Contrôlée français.
La France demeure son principal marché avec cependant un développement à l’export vers la Belgique et le Canada.

Comment l’apprécier ?
A l’apéro évidemment (90% de la consommation dont une majorité en cocktails).
Au cours d’un repas, j’ai testé et approuvé goulument (photos ci-dessous à l’appui) :
Un Pineau rouge Vieux et un foie gras mi-cuit.
Un Pineau blanc et un carpaccio de lotte à la poutargue ou un suprême de poularde rôti.
Un Pineau blanc et un Gorgonzola crémeux à souhait.
Un Pineau blanc Vieux et une poire pochée (au Pineau !).
Un Pineau blanc Très Vieux et une tarte fine aux abricots.
Un Pineau rosé et un dessert aux cerises confites.

photo-tartare

photo-poularde

photo-gorgonzola

photo-cerise

Combien ça coute ?
Compter entre 7 et 9€ pour un Pineau, 20 à 25€ pour un Pineau Vieux et 50 à 60€ pour un Pineau Très Vieux.

photo-pineau-1

Quelques vignerons à ne pas louper
Le Château de Beaulon, le Domaine Brard-Blanchard, le Domaine du Chêne, le Domaine Ménard.

photo-pineau-2

 

Le Pineau des Charentes, un vin de vigneron, deux AOP dans une bouteille, une vraie tradition, un produit joyeux qui me chante !

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *