Tire-bouchon
commentaires 2

Mon vin du weekend #28

Chose promise, chose due, mon vin du weekend sera mexicain : L.A. Cetto, Reserva Privada, Nebbiolo, 2011.

J’avais vaguement aperçu le pavillon des vins mexicains lors de Vinexpo Bordeaux 2013 sans prendre le temps de m’y arrêter. Il faut dire que ce vignoble, qui représente à peine 0,4% de la superficie du vignoble mondial, ne fait pas la une des tabloïds !

Bien qu’il soit le plus vieux du Nouveau Monde (un héritage des colons espagnols), il ne s’est développé que dans les années 90, sous l’influence d’un homme, Hugo D’Acosta (diplômé de Sup Agro Montpellier) qui est considéré comme le pionnier des vins mexicains de qualité.
Une grande majorité (90%) de la production se situe dans la région de la Baja California (au nord ouest du pays) et plus particulièrement dans la vallée du Guadalupé. Elle est axée majoritairement sur les vins rouges (65%) qui sont issus d’une palette hétéroclite de cépages : Cabernet Sauvignon, Petite Syrah (ou Durif), Zinfandel, Merlot, Nebbiolo, Barbera, Malbec, Tempranillo. Concernant les blancs, on retrouve les variétés internationales : Viognier, Chardonnay, Sauvignon Blanc, Chenin Blanc.
Aujourd’hui, le Mexique compte plus de 150 maisons qui élaborent des vins de qualités hétérogènes.

Avec une population de 123 millions d’habitants, le pays dispose d’un grand potentiel. La consommation demeure cependant très faible (0,5 litre/habitant/an). Seulement 3% des mexicains (les plus aisés) consomment du vin tous les mois (source : Consejo Mexicano Vitivinicola). Une consommation qui représente une part encore minime du marché des boissons alcoolisées (environ 2%).

L.A. Cetto peut être considéré comme le fleuron de la viticulture mexicaine : une superficie de 1100 ha, des produits de qualité, une commercialisation dynamique à l’export.
Ce domaine a été créé par un immigré italien, Don Angelo Cetto, qui s’est installé en 1928 dans la région de la Baja California en amenant avec lui son savoir-faire « œnologique ». Aujourd’hui, le domaine demeure une exploitation familiale répartie sur trois vignobles (vallée de Guadalupé, San Vicente, San Antonio de las Minas y Tecate) bénéficiant d’un climat type méditerranéen rafraîchi par la brise marine provenant du Pacifique.

La cuvée Reserva Privada est issue du Nebbiolo, un cépage d’origine piémontaise, rappelant les origines italiennes de cette propriété.

Une robe étincelante et profonde, de couleur rubis aux reflets grenat ; un nez typé et expressif sur des arômes fruités (cerise, prune, mûre), épicés (réglisse), complétés de notes boisées (chêne, sous-bois) ; une bouche concentrée, structurée par des tanins présents mais enrobés, une finale riche et séductrice sur des saveurs de tabac blond et de fruits noirs.

Un vin de caractère (prix autour de 15€), que j’ai tout particulièrement apprécié avec LE plat mexicain par excellence : le mole poblano. Un ragoût de poulet dans une sauce épaisse de chocolat noir, fruits secs et épices.

Un Nebbiolo pour une parenthèse gourmande sous le soleil de Mexico !

2 Commentaires

  1. Ricou 33 dit

    Aie aie caramba !
    Merci pour tes découvertes internationales … Tu nous mets l’eau .. Heu .. le vin à la bouche!
    Bon après le souci, c’est de pouvoir trouver les vins que tu nous présentes. Si tu pouvais nous guider sur un point de distribution en France, ça serait le top. Allez, on y croit!! Bizzzz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *