Tire-bouchon
commentaires 4

Mon vin du weekend #22

Ce weekend, je me dévoile, je vous invite à partager un vin qui me tient à cœur, la cuvée Premium du Château de Salitis, AOP Cabardès, 2009.

Le Château de Salitis et moi, c’est une longue histoire. J’ai rencontré Frédéric Maurel alors que je sortais de l’école primaire, pressée d’être à l’heure pour mon épisode quotidien de « Hélène et les garçons ». Quand il m’a parlé de vin, je n’ai pas tout saisi !
Des années plus tard, Anne et Frédéric Maurel m’ont accueillie au Château de Salitis pour mon stage de vinification. C’est alors que j’ai découvert le Cabardès et la typicité extraordinaire des vins de Salitis.

Sur les pentes douces de la Montagne Noire, en vue de la Cité de Carcassonne, se niche un terroir de transition entre l’influence atlantique et la douceur méditerranéenne. Le Cabardès est la seule appellation à marier 40% minimum de cépages atlantiques (Merlot, Cabernet Sauvignon et Cabernet  Franc) à 40% minimum de cépages méditerranéens (Syrah et Grenache Noir).

Le Château de Salitis s’étend sur 80 hectares de vignes plantées sur un sol de roches broyées qui exalte la concentration aromatique de ses vins.
Cette cuvée Premium est issue d’un assemblage soigné de tous les cépages de l’appellation avec une dominante de Syrah et de Cabernet Sauvignon qui donnent à ce vin toute sa délicatesse.

Une robe pourpre veloutée aux reflets légèrement ambrés ; un nez séduisant de par son expression subtile de caractère et sa fabuleuse complexité sur des notes de tapenade d’olives noires, d’épices, de garrigue en été (cade), de myrtilles confiturées, de cacao ; en bouche, le velours se pare de dentelles, une homogénéité parfaite, des tanins soyeux, une belle concentration, une finale qui persiste pour notre plus grand plaisir sur des arômes de petits fruits rouges et de réglisse.

Un grand vin (7,25€) qui peut se suffire à lui-même le temps d’un apéro. Une cuvée d’élégance et de caractère qui inspire mes papilles ; avec une daube de poulpes, des filets de rougets de roche à la tapenade d’olives noires, un gigot d’agneau confit en croûte d’herbes de Provence ou un canard aux olives.

Ce weekend, je retrouve mes premières amours !

4 Commentaires

  1. laurent dal zovo dit

    De nombreux très bons vins non loin de la belle cité de Carcassonne. quelques années plus tard, on est parfois déçu par ces premières amours; pas ici. Si je peux me permettre, je recommande aussi les vins formidables du Domaine Cabrol, les superbes vent d’est et vent d’ouest , également leur délicieux blanc sec en VDT.
    Cheers.

Répondre à page de résultats de recherches Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *