Tire-bouchon
Laisser un commentaire

Mon vin du weekend #20

Ce weekend, je me rebelle, j’enfile mon boyfriend jean et mon perfecto patiné à souhait pour partir à l’aventure avec un Bad Boy 2011 !
Surnommé, le Bad Boy ou le mouton noir de Bordeaux, Jean-Luc Thunevin a su renverser les codes bordelais en lançant, en 1991, le premier vin de garage, le maintenant célèbre Château Vallandraud.

photo-garage

En 2005, il a voulu raconter son histoire au travers de la cuvée Bad Boy, AOP Bordeaux. Une réussite fidèle à son personnage !
Une étiquette comme une bande dessinée qui se remarque, alliant style et humour.
Un vin de caractère, issu de vieilles parcelles de Merlot situées rive droite (Fronsac et Génissac).

Une robe rouge profonde aux reflets violets ; un nez flatteur qui s’exprime sur des notes de petits fruits noirs, de réglisse, d’épices (clou de girofle, vanille) et d’une pointe grillée ; une bouche qui tient ses promesses, puissante, à l’équilibre suave, aux tanins présents mais soyeux, à la finale friande sur des arômes de cassis et de réglisse.

Un vin plaisir (prix 15€) que l’on a envie de partager autour d’un pâté basque au piment d’Espelette ou d’un ragoût de lentilles à la tomate et cochonnaille (jarret).

Un Bad Boy qui m’a fait craquer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *