Tire-bouchon
Laisser un commentaire

Mon vin du weekend #19

En voilà une belle ribambelle de bouteilles ! Le souvenir ému d’une dégustation des Rieslings du Domaine Bott Geyl, AOP Alsace.

Mon échappée alsacienne m’a amenée au sud de Ribeauvillé dans le village vallonné de Béblenheim. Là, mes papilles sont parties à la rencontre du Domaine Bott Geyl, conduit par Jean-Christophe Bott, un amoureux de son terroir. Un vignoble de 14 ha qui a la chance de compter trois Lieux-dits et cinq Grands Crus.

Les vins d’Alsace sont hiérarchisés d’une manière unique (et c’est là qu’il est difficile de s’y retrouver !) en fonction de la qualité des terroirs et des règles de production. Par ordre croissant de prestige, on distingue : l’AOP Alsace générique, les AOP Alsace Communales, les AOP Alsace Lieux-dits et les AOP Alsace Grands Crus (au nombre de 51). Plus trois distinctions particulières concernant les Crémants, les Vendanges Tardives et les Sélections de Grains nobles.

Le tout, hormis pour les Crémants, complété par la mention du cépage : Sylvaner, Pinot Blanc, Riesling, Muscat, Pinot Gris, Gewurztraminer, Pinot Noir et Savagnin Rose (plus confidentiel).

Autant vous dire que cette hiérarchisation engendre, pour notre plus grand plaisir, des gammes de vins à rallonge !
Au vu de cela, dans l’antre douillet du caveau de dégustation du Domaine Bott Geyl, j’ai décidé de me consacrer exclusivement au Riesling, le cépage rhénan par excellence.
Une balade débutant par les vins de fruits, démonstratifs du cépage, suivie des vins de terroirs et de Lieux-dits, exprimant leurs origines, des Grands Crus, centrés sur la complexité, pour terminer par les vendanges tardives, des vins de patience et d’exception.
Une balade fort agréable, à l’ascension douce jusqu’au sommet !

photo-bouteille

Au détour d’un verre, j’ai eu envie de m’arrêter devant le Riesling du Lieu-dit Grafenreben, millésime 2010.

Un vin blanc à la robe dorée éclatante ; au nez fin et expressif sur des notes de cire d’abeille, de fruits exotiques (papaye, mangue), de fruits confiturés (pâte de coing) et d’une pointe minérale ; à la bouche élégante, fraîche, suave qui se termine langoureusement sur des arômes de miel et d’un soupçon salin.

Un Riesling de gastronomie, en entrée sur du foie gras, le temps d’une truite aux amandes ou de noix de St Jacques aux petits légumes.

Une gamme parfaite sur tous les points. En terme de qualité et de complémentarité des vins, d’homogénéité dans sa présentation (un design original, flashy qui se remarque) et de prix (autour de 12€ pour les vins de fruits, 16€ pour les vins de terroir et 25€ pour les Grands Crus).

Des balades comme ça je vous en souhaite tous les weekends !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *