Tire-bouchon
Laisser un commentaire

Mon vin du weekend #15

L’été est enfin là, ce weekend, je n’ai qu’un mot à dire ; « vive le rosado » (le rosé adoré) ! Le rosé, fidèle compagnon de nos apéros à rallonge, de nos grillades ou planchas alléchantes et de nos soirées endiablées.

Devant ce succès interplanétaire et une offre grandissante, il n’est pas toujours facile de trouver « rosé à son pied ». Alors, je vous propose d’en mettre 2 sur le grill : la cuvée Providence du Domaine Serre Romani et le Clos Canos.

Pourquoi comparer ces deux vins rosés ? Pour aiguiser nos palais à les distinguer, illustrer la diversité qui peut émaner de deux produits apparemment proches en termes de typicité et de niveau de gamme identique.

Sur votre gauche, la cuvée Providence du Domaine Serre Romani, AOP Côtes Catalane, 2013 ; 100% Grenache Noir.
A droite, Le Clos Canos, AOP Corbières, 2013 ; issu d’un assemblage intéressant des trois Grenaches à parts égales (30% chacun); Grenache Blanc, Grenache Gris, Grenache Noir et d’une touche de Syrah (10%).

La robe d’un vin rosé a une influence très importante pour le dégustateur, elle participe à l’éveil ou, a contrario, au raidissement de ses papilles.
Ces deux vins ont une robe délicate, brillante, lumineuse d’une intensité rose pâle équivalente.
On peut cependant les distinguer au niveau des reflets, la cuvée Providence présentant des notes saumonées un peu plus évoluées.

En nez, bienvenue à la diversité ! Nos deux amis développent une belle intensité sur des palettes aromatiques cependant différentes.
La cuvée Providence dévoile des notes fraîches et fruitées de fraise Tagada, de fruits exotiques (papaye) et d’une pointe de noix de cajou.
Le Clos Canos un brin plus intense et complexe, s’exprime quant à lui sur des arômes de pamplemousse rose, de groseille, d’abricot sec et d’un soupçon de fleurs blanches.

En bouche, l’homogénéité est de mise mais la pluralité continue …
Un équilibre plus vif, une longueur en bouche soutenue sur des notes de petits fruits rouges et de noix de cajou pour la cuvée Providence.
Une bouche magnifique, charnue, veloutée, une finale voluptueuse comme une caresse pour Le Clos Canos.

Et si on s’attardait sur le packaging ?
La cuvée Providence se présente avec un habillage recherché, sobre et élégant. Face à elle, Le Clos Canos apparaît comme un peu désuet par rapport à sa qualité et sa grande finesse. L’habit ne fait pas le moine mais bon !

Deux très beaux compagnons d’apéro qu’il ne faut surtout pas hésiter à déguster le temps d’un repas.
La cuvée Providence, un rosé de caractère, à l’apéro avec des anchois marinés, des poulpes ou des croquetas au jambon. A table, en accompagnement de seiche à la plancha, de paella ou de gambas.
Le Clos Canos, un rosé élégant et sensible, à l’apéro avec une chiffonnade de jambon de Parme, des sépions (bébés seiche) ou des encornets. A table, à associer avec des brochettes de filet mignon, de l’agneau Cathare ou du homard.

Des petits prix pour du plaisir garanti : 7,50€ pour La Providence et 7€ pour Le Clos Canos.

Une expérience intéressante qui a un goût de revenez-y ! Weekend, c’est parti !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *